Akita Japon

  • Expert de la destination depuis 20 ans
  • Parle couramment Japonais
  • Passionné par la culture nippone et les arts martiaux
  • A été guide-accompagnateur au Japon plusieurs années
Demande de devis sur mesure Contacter Akita

Quelle est ton histoire avec la destination ?

Enfant, c’est par le judo et le Nihon taïjitsu que mon professeur me fit découvrir les premières photos et films du Japon, après ses retours d’entrainements au grand Budokan de Tenri (région d’Osaka). Adolescent, mon père s’investit dans le pliage de papier, l’Origami devint son principal hobby, tandis que ma mère s’adonnait à l’Ikebana, l’art floral nippon. Étudiant, mon premier professeur de japonais me transmit la fibre et cette passion de la culture et de la langue, au point de consacrer ensuite 20 ans de mes activités au tourisme Japon-Corée.

Quel restaurant recommandes-tu ?

Lors d’un passage à Hida-Takayama, au cœur des Alpes Japonaises, je vais dîner chez Yamatake Shoten pour la tendresse extrême de la viande du bœuf de Hida. Cette maison garantit tout le processus de production, depuis la culture du fourrage, l’élevage des bovins, la boutique au rez-de-chaussée et le restaurant à l’étage. On peut choisir son morceau, le faire trancher en fines lamelles puis commander une préparation en délicieux Sukiyaki, en barbecue ou en Shabu shabu.

Où peut-on te croiser ?

En fin de journée à Tokyo, pour faire plaisir à des amis ou des touristes, je les emmène boire un verre en haut du building d’Asahi Beer à Asakusa, il surplombe la pagode du temple Senso-Ji au coucher du soleil. La vue est chouette et le lieu est souvent désert, depuis l’ouverture de la Skytree Tower juste à proximité.

Quelques souvenirs impérissables ?

La visite d’Echizen, le village du papier « Washi » traditionnel en décembre 2003 avec le propriétaire du plus grand atelier de papier au Japon et surtout son voisin, Maître Ichibei (Trésor National vivant) réalisant quelques feuilles au pied-levé. Au mont Koya en automne, alors que les feuilles d’érables rouges-orangés forment des tunnels de couleurs sur les allées et tapissent peu à peu les jardins zen et leurs gravillons parfaitement ratissés. La vision du mont Fuji au lever du soleil au matin du 1er janvier 2017 dans les eaux chaudes du Hottarakashi Onsen surplombant Kofu. La soirée d’inauguration du Skylounge bar en haut de la Mori tower à Roppongi hills.


La séléction de Akita